Accueil

Issu du mot français « cocher », c’est aux Etats-Unis que le coaching s’est banalisé. En France, le coaching connait un essor grandissant et commence à se faire une place parmi les différentes méthodes d’accompagnement qui permettent de vivre le changement, dans un sens large.

Aussi, il est probable qu’il y ait autant d’approches du coaching que de praticiens. A ce niveau, c’est la trajectoire de vie du coach qui va faire sa spécificité.

C’est par l’entreprise, visant l’optimisation des ressources humaines, que le coaching s’est développé et, c’est naturellement que nombre de coachs sont issus de ce domaine : DRH, managers, formateurs.

Mon approche s’appuie sur une solide expérience d’accompagnement de personnes bénéficiaires de l’action sociale. J’ai été Manager d’équipe de travailleurs sociaux et responsable de projets dans une structure d’insertion. Auparavant j’ai également accompagné des jeunes en difficulté, des enfants ayant des troubles de l’apprentissage, des adultes en réinsertion socio-professionnelle ainsi que des adultes nécessitant un accueil médicalisé.

Tout au long de ces expériences, j’ai cherché à valoriser les interactions, à comprendre les conflits et la nécessaire responsabilisation de l’individu pour mieux être au sein du collectif.

Le coaching propose un espace de structuration de la pensée, de clarification des obstacles à l’exercice de son propre potentiel, mettant en lumière les composantes psychiques et émotionnelles de l’individu. Amener cela à la conscience permet d’activer des leviers de changement.

L’accompagnement de type coaching se déclinera de plusieurs manières, selon les objectifs que vous souhaitez atteindre. On parle souvent d’une douzaine de séances chaque quinzaine, quelques séances peuvent également suffire pour clarifier un projet.